Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Cancer : cibler le traitement, c’est aujourd’hui p...

Cancer : cibler le traitement, c’est aujourd’hui possible

Retour
3a consultationmedecin

Jusqu’il y a peu, les médecins ne pouvaient combattre le cancer que par la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Depuis quelques années, de nouveaux traitements émergent, avec aujourd’hui la possibilité de choisir pour chaque patient les traitements les plus adaptés aux caractéristiques génétiques et génomiques de la tumeur du patient. C’est ce qu’on appelle la médecine personnalisée. 

Ainsi, depuis une dizaine d’années, les médecins peuvent sélectionner des médicaments en fonction de la présence de biomarqueurs spécifiques afin de personnaliser le traitement donné à chaque patient. Ce véritable profilage tumoral peut aider non seulement à augmenter les chances de survie, mais également à éviter les traitements inutiles et leur potentielle toxicité. 

Quelles techniques?

Aujourd’hui on parle de thérapies ciblées, de thérapies hormonales et d’immunothérapie. Les thérapies ciblées ont pour but de détruire les cellules cancéreuses en agissant sur des cibles spécifiques impliquées dans la propagation ou dans la croissance de la tumeur. En agissant sur ces cibles particulières, ces thérapies permettent par exemple de stopper l’évolution de la maladie. 

Les thérapies hormonales sont des médicaments utilisés pour bloquer l’action ou la production d’hormones dans le corps, et ainsi ralentir ou arrêter la croissance de certains cancers dépendants de ces hormones. C’est le cas par exemple des cancers du sein à récepteurs hormonaux positifs et de certains cancers de la prostate. L’immunothérapie, enfin, vise à mobiliser spécifiquement les défenses immunitaires du patient contre sa maladie. Certains médicaments reconnaissent ainsi des récepteurs spécifiques à la surface des cellules cancéreuses alors que d’autres peuvent se lier aux cellules immunitaires pour les aider à détruire spécifiquement les cellules cancéreuses. 

Pour quels cancers ? 

Quels types de cancer peuvent bénéficier de ce profilage moléculaire? Comme nous l’explique Marc Buchet, responsable de la communication de la société OncoDNA - fleuron wallon de la biotechnologie (voir ci-contre), le profilage moléculaire des tumeurs n’est pas adapté aux cancers de stade précoce (stade I ou II). Il n’est pas non plus adapté aux leucémies, myélomes ou autres cancers du sang ou de la lymphe - ce qu’on appelle les tumeurs liquides. OncoDNA recommande son profilage uniquement pour les cancers solides de stade III ou IV (invasif) chez l’adulte (>18 ans).

Pour qui? 

Peut-on trouver un meilleur traitement pour tout le monde? Pas tout à fait: comme chaque cancer est différent, il peut arriver qu’aucune alternative ne soit trouvée, mais il a été montré récemment que pour un cancer métastatique avancé, une option thérapeutique pouvait être trouvée pour 92% des patients. Cela dépend du type de cancer, de gravité, du traitement que le traitement a déjà pris et de nombreux autres paramètres.

Des chances supplémentaires 

Les tests peuvent proposer des médicaments potentiellement plus efficaces ou suggérer l’élimination de certains traitements car inefficaces ou toxiques pour le patient concerné. En cas de succès avéré, cela peut aussi améliorer l’espérance ou la qualité de vie. Les tests peuvent aussi déterminer la sensibilité aux immunothérapies, ou recommander d’autres options de traitement comme l’hormonothérapie, la chimiothérapie ou une thérapie ciblée. Si l’analyse suggère un nouveau traitement, cela ne garantit pas que ce traitement soit disponible ou remboursé dans notre pays, mais dans certains cas, si le médicament n’est pas officiellement disponible ou remboursé, le patient peut y avoir accès en participant à un essai clinique, en concertation avec son oncologue. 

Cet article a été réalisé par 

Vous l'avez aimé ? Rendez-vous sur leur site !


Article réalisé par Letz be healthy
Voir plus d'articles

Contactez-nous